Actualités

Alcoolisation fœtale: Témoignages et prévention

Quatrième volet consacré à la conférence EUFASD de Londres, dédié aux témoignages des familles et des mères biologiques qui se sont investies dans la prévention...

Des témoignages émouvants et forts ont montré la réalité de la maladie à ceux qui ne la connaissaient que sous l’angle théorique ou médical : deux personnes affectées, dont un jeune homme de 29 ans diagnostiqué à 26 ans, Lee Harvey-Heath, qui a su raconter jusqu'au bout son histoire, y compris son passage en prison...

Un couple de parents adoptifs, la famille Butcher, a parlé des difficultés à expliquer le syndrome à l’entourage de l’enfant, en des termes qui n’étonneront pas nos membres.

Une mère biologique anglaise a témoigné, puis trois mères biologiques ont témoigné ensemble, chacune ayant fondé une association dans son pays (GB, USA, Australie). Notons Kathy Mitchell, des USA, qui était hippie dans sa jeunesse, et qui à l’époque prenait de l’héroïne et de l’alcool : elle a eu deux filles atteintes du SAF, et consacre sa vie à la lutte contre les TCAF, en tant que vice-présidente de NOFAS. Elle a raconté son expérience dans un article du Washington Post en 2016, et a beaucoup souffert de la stigmatisation qui a suivi…

NOFAS USA offre un réseau de contacts dédié aux mères biologiques pour qu’elles s’y expriment sans crainte via une page Facebook privée : Circle of Hope.

Les mères biologiques se mobilisent spontanément pour la prévention auprès des femmes enceintes,

En cliquant ICI, vous trouverez la totalité de l'article.


Retour
nov. 5, 2016 Catégorie : Au jour le jour Posté par : Vivre avec le SAF